blog

image

Blogueurs et influenceurs : un impact grandissant et un rapport complexe aux relations presse


L’influence des blogueurs et YouTubeurs (et bien d’autres supports encore) devient de plus en plus importante de par leur nombre grandissant. Mais sont-ils réellement devenus des vecteurs de communication à part entière pour les entreprises et les marques, notamment grâce aux relations presse ?

L’impact des blogueurs et influenceurs sur les publics

L’émergence des blogueurs et influenceurs se fait largement sentir tous domaines confondus. L’impact de ces personnalités naissantes sur les publics est impressionnant. Aujourd’hui, de nombreux internautes s’identifient très fortement à ces blogueurs (ou YouTubeurs). Une photo, vidéo ou même une phrase peuvent considérablement changer la façon de se comporter d’un internaute sur les réseaux sociaux ou des lecteurs d’un blog. Beauté, lifestyle, jeux vidéo, gastronomie… Peu importe la catégorie, l’influence sera bien présente.

Mais que font réellement ces influenceurs et pourquoi ont-ils autant d’impact ? Les blogueurs et YouTubeurs en question publient généralement des contenus attractifs pour leur cibles. Les « influencés » sont bien souvent jeunes, voire très jeunes. Leur identification passe non seulement par l’âge mais pas seulement : un blogueur/YouTubeur n’est pas une star. Un internaute lambda peut donc s’identifier bien plus facilement à ces personnalités, leur mode de vie pouvant être quasiment similaire.

La question est désormais de savoir pourquoi et comment les entreprises les utilisent à travers leurs opérations de relations presse.

Comment les relations presse considèrent-elles ces influenceurs ?

Au sens large, on entend par relations presse le lien entre le journaliste et le client. Désormais, notamment grâce à l’évolution marquante du digital, l’activité est beaucoup plus complexe. Les relations presse ne se contentent plus des journalistes dits classiques, à savoir la personne écrivant pour les quotidiens « traditionnels ». Aujourd’hui, une autre cible est à prendre en compte : l’influenceur, pouvant aller de simple blogueur au YouTubeur ayant plus de deux millions d’abonnés.

La situation est d’autant plus complexe que la manière de considérer les journalistes et les influenceurs est généralement différente pour les consultants en relations presse. Bien souvent, l’influenceur aura besoin d’une gratification, qu’elle soit financière ou non, pour parler d’une actualité ou d’un produit à mettre en avant (bien qu’il y ait des exceptions). En effet, le journalisme est un métier approuvé et reconnu. Mais qu’en est-il de l’influenceur ? Aurait-il besoin de cette « récompense » pour attester de la crédibilité de son activité ? Ou est-ce tout simplement une manière différente de fonctionner ? Quoi qu’il en soit, l’approche ne sera pas la même.

Vers un mode de communication de plus en plus répandu ?

Aujourd’hui, l’utilisation de ces influenceurs pour les marques paraît essentielle, de par leur impact de plus en plus conséquent et la visibilité qu’ils peuvent offrir. Malgré tout, être influenceur est de plus en plus commun et devient désormais un métier à part entière ; surtout dans l’esprit de certaines entreprises qui voient en eux la possibilité de toucher leur cible d’une autre manière, tout en utilisant les relations presse déjà existantes.